Mohamed Boudiaf

Mohamed  Boudiaf  est  né le 23 juin 1919  à  Ouled Madi (Wilaya M’sila).

 En 1942, il est commis aux écritures au service des Contributions à Jijel.

Il adhère au  P.P.A.  et devient un membre important de l’organisation Spéciale ( O.S ).

 En 1950, il est jugé et condamné  par contumace ;  il rejoint la France en 1953 et devient membre du M.T.L.D. Il rentre en Algérie et devient l’un des principaux organisateurs du C.R.U.A. (Comité Révolutionnaire pour l’Unité et l'Action), membre du groupe des 22 ayant déclenché la guerre de libération.

 Le  22 octobre 1956  il est capturé avec ses compagnons suite à l’arraisonnement par l’aviation française de l’avion qui les menait du Maroc vers la  Tunisie.

 Le 20 septembre 1962, il fonde le Parti de la Révolution Socialiste (P.R.S.). En juin 1963, il est arrêté et exilé dans le sud Algérien où il reste détenu pendant trois mois puis il rejoint le Maroc. A partir de 1972, il se déplace entre la France et le Maroc en activant  pour son parti, le P.R.S. et en animant la revue El Djarida.

 En 1979, après la mort de Houari Boumediene, il dissout le P.R.S et va se consacrer à ses activités professionnelles en dirigeant à Kénitra au Maroc une briqueterie.

 Le 14 janvier 1992, après la démission du Président Chadli Ben-Djedid, il devient Président du Haut Comité d’Etat. Il meurt assassiné le 29 juin 1992 à Annaba.